Sparrows

Créations musicales

« SPARROWS » est une résidence de l’ensemble Sentimental Noise  au conservatoire de Montbéliard articulé autour d’actions pédagogiques (Ateliers, conférence) et d’action de création avec une commande de composition pour le film éponyme de William Beaudine pour l’orchestre du conservatoire.

Film muet réalisé en 1926, « Sparrows » (les moineaux) est un thriller à la puissance gothique, basé sur des faits réels des années 20, qui met en lumière une période trouble des Etats-Unis. Ce film est précurseur de ce qui deviendra un autre chef d’œuvre du cinéma « La nuit du chasseur » de Charles Laughton, et Charlie Chaplin estimait à l’époque que c’était le plus grand rôle de Mary Pickford.

Le film raconte les aventures d’un groupe d’enfants exploités dans une « ferme de bébés » par la famille Grimes. La plupart sont des enfants abandonnés. Mollie, l’aînée des pensionnaires fait de son mieux pour protéger ses « petits moineaux ». La police, sur les traces d’un enfant kidnappé, s’approche de la ferme des Grimes, qui pris de panique, tentent de noyer le bambin…Mollie décide alors de sauver tous les enfants en s’enfuyant dans les marais infestés d’alligators.

Outre le fait de montrer ce film et de le faire découvrir par un jeune public, notre intention est de proposer une composition musicale qui met en lumière les activités du conservatoire de Montbéliard, (instruments, jazz, pratique vocal, art sonore, etc.) et permet aux jeunes interprètes  l’apprentissage de nouveaux gestes musicaux dans une démarche pédagogique tout en se confrontant à diverses esthétiques musicales.

Inspiré par des faits-divers d’une grande cruauté, « les fermières de bébés », Sparrows se présente comme un conte racontant les épreuves d’un groupe d’enfants cherchant à se libérer, une sorte de voyage initiatique. Sparrows est un film symphonique qui embrasse avec pertinence l’ensemble des sentiments humains, où se côtoient la cruauté, la douceur, l’amour, la fraternité, l’humour,etc.

La musique tendra à accompagner ce film en jouant sur divers langages. Une musique d’inspiration atonale pour renforcer l’inquiétante étrangeté du lieu de captivité, une musique tonale pour souligner les sentiments des personnages, ou l’action en cours. La musique improvisée interviendra lors de l’évasion, comme une métaphore de la transgression. Le chœur d’enfants établira un lien physique entre l’orchestre et les personnages du film.

Nomenclature de l’orchestre :

Flûtes, hautbois, clarinettes, basson, cor, trompette, trombone, tuba, percussions, piano, harpe, cordes, chœur d’enfants, quartette de jazz, dispositif électro-acoustique.

Composition musicale et sonore : Christian Girardot

Direction musicale : Laurent Zemp

 Commande du conservatoire du Pays de Montbéliard.