Les Titans

Créations musicales

Création pour  ensemble musical (soprano, ténor, baryton, piano et électronique)  et le film éponyme de Duccio Tessari

Les Titans, un « Muscles » Opéra

« La mise en scène du passé est forcément aussi un miroir du présent »

Hervé Dumont, L’Antiquité au cinéma

Après de nombreuses expériences autour du cinéma muet, nous avons eu le désir de travailler sur un film parlant pour nous permettre d’expérimenter de nouvelles stratégies compositionnelles et de synthétiser nos précédentes expériences (cinéma burlesque et fantastique, interaction entre lutherie traditionnelle et lutherie contemporaine).

À l’origine du projet, une sollicitation du Musée d’Orsay lors de l’exposition «Jean Léon Gérome et le péplum», et notre volonté de se tourner vers un film en couleur, un peu pompier, plus en résonance avec l’univers du peintre. Travailler sur un film parlant représentait un véritable défi car il s’agissait pour nous de substituer à la parole de l’acteur la voix du chanteur et de restituer cette parole en (au) public en étant parfaitement synchronisé à l’image.

L’envie de raconter une histoire, pleine d’aventures et de rebondissements et de retrouver cette forme de narration primitive qu’emprunte le conteur devenant tour à tour le gentil puis dans la foulée le méchant et inversement.

Le film raconte les aventures de Crios, le plus jeune et le plus futé des Titans, libéré des enfers par Zeus pour aller corriger Cadmos qui a eu l’idée saugrenue de  s ‘autoproclamer Roi-Dieu. De plus ce dernier doit cloîtrer sa fille Antiope car, si celle-ci tombe amoureuse, il perdra son invincibilité.  On imagine sans peine que notre jeune héros saura punir le vilain et emporter le cœur de la belle.

La composition fait appel à différentes esthétiques liés au contexte dramaturgique. Des compositions atonales sont utilisées dans les scènes sans paroles pour renforcer l’oppression et l’enfermement, des compositions tonales, plus « mélodieuses » pour porter les scènes chantées, et l’improvisation pour toutes les scènes de combat dans la tradition du cinéma burlesque.

L’électronique en temps différé et en temps réel participe à l’ensemble du projet pour lequel on déploie un système de diffusion multicanal en 5.1

Le livret est une adaptation des dialogues du film, complété par des odes du poète romain Horace (le chœur), ainsi que des clins d’œil à notre actualité.

Associer un film populaire, joyeusement irrévérencieux, à une écriture musicale et sonore contemporaine, et jouer à se questionner si, sous ce vernis primesautier ne se cache pas un regard malicieux sur notre monde contemporain, telle est notre intention.

 Christian Girardot

Composition musicale, conception et adaptation : Christian Girardot

Composition électro-acoustique, mixage et diffusion : Daniele Segre Amar

Soprano : Dragana Serbanovic       

Ténor  : Stephan Olry

Basse baryton :  Xavier Bazoge 

Piano :  Sylvia Kohler 

Régie générale : Patrick Poyard  

Durée : 1 h 37mn

Production 

Association Sentimental Noise, avec le soutien de la Ville de Besançon,

La Drac de Franche-Comté, la Région de Franche-Comté, le Département

du Doubs, la Spedidam, et l’aide du CDN Nouveau théâtre de Besançon

Titans-Arles

« Les Titans  » dans le théâtre antique d’Arles en partenariat avec l’Ensemble vocal d’Arles