Hercule est fatigué, un opéra musclé, très musclé

Créations musicales

« Hercule est fatigué, un opéra musclé, très musclé »

Opéra pour film (ciné-concert pour film parlant)

Scénario, composition musicale,dialogues : Christian Girardot
Musique Electro acoustique, sound design : Daniele Segre Amar
Scénario, dialogue et montage, : Raphael Daniel
Soprano : Dragana Serbanovic
Basse Baryton : Xavier Bazoge
Piano : Fortunato D’Orio
Avec la participation du narrateur, Hervé Pierre ( sociétaire de la Comédie française)

Création musicale pour soprano, basse baryton, piano, électronique et un film péplum

Une production Sentimental Noise

Note d’intention

« Qu’on se le dise : tous les films peuvent être détournés, tous les navets, les Pasolini, les Godard, les Bergman, mais aussi les bons westerns spaghettis, et tous les films publicitaires ! » René Viénet

A le demande du festival péplum d’Arles qui fête sa 30° édition, l’organisation du festival nous a commandé un opéra pour film suite au succès qu’avait rencontré « Les Titans » lors de la 25°édition.

Pour mémoire, nous rappelons qu’un opéra pour film consiste, dans le prolongement du ciné-concert, à s’approprier un film parlant, à recréer en environnement sonore et musicale où la voix des chanteurs se substitue à la parole des acteurs.

Pour ce projet, nous avons décidé de ne pas travailler sur un seul film existant mais de recréer une nouvelle narration en utilisant la technique du mashup , c’est à dire l’utilisation d’extraits de différents péplum en référence à la pratique artistique du détournement et de l’appropriation.
Cette initiative s’inscrit dans une tradition initiée par les situationnistes, notamment René Viénet, avec son film La dialectique peut-elle casser des briques?, mais également des initiatives plus récentes comme Michel Hazanavicius avec Le Grand Détournement – la Classe américaine ou Patrick Bouchitez avec ses détournements de documentaires animaliers. Le point commun à toutes ces réalisations était de s’inscrire à la fois dans une veine burlesque et parodique, mais également critique. De plus depuis l’apparition de l’internet et la démocratisation des outils numériques, l’appropriation et les techniques de montage de l’image sont devenues une pratique permettant l’émergence de nouvelles formes artistiques, dont le mashup en est une résultante.

Le péplum, longtemps considéré par l’intelligentsia comme un genre mineur, a soulevé l’enthousiasme de bien des « spécialistes », nous citerons pour exemple cette bande de cinéphiles français du Mac-Mahon emmené par Bertrand Tavernier qui baptisèrent ce genre du nom de péplum. Car contrairement aux apparences, ce genre est plus intelligent qu’il n’y paraît et nous nous référerons à Hervé Dumont qui dans son volumineux ouvrage,  L’antiquité au cinéma,vérités, légendes et manipulations  écrit ; « La mise en scène du passé est toujours un miroir du présent ».
Notre propos sera : La télé-réalité se substitue-t-elle un jeux du cirque?

L’art du détournement, un miroir du présent, tels seront les lignes de force de notre projet.

L’histoire:

L’ Histoire : Nous sommes au II° siècle de notre ère, l’empire romain fait face à de multiples soubresauts plus violents les uns que les autres. Devant l’indigence du personnel politique, ces mortels, à remettre de l’ordre dans la maison, Zeus, le Dieu des Dieux, fort irrité, confie à son épouse Hera, qui est également sa sœur, le soin de bien vouloir faire le ménage dans l’empire et si possible savoir si il n’y aurait pas un prétendant au pouvoir suprême derrière tout ce chambardement. Hera, la Reine des Dieux, accepte la mission à condition de pouvoir choisir parmi les candidats aux Hercules d’Or, émission de télé réalité qu’elle préside, ceux qui deviendront son bras armé. Nos candidats, un peu dilettantes mais consciencieux, si ils assurent leur mission, n’éprouvent aucune honte à se faire remplacer, plus préoccupés par la brillance de leur musculature et la qualité de leur brushing, que de l’avenir de l’humanité. Ainsi l’on verra se succéder de grands et moins grands Hercules, comme Reg Park, Steve Reeves, Mark Forrest ,Giuliano Gemma qui préfère le western spaghetti jusqu’à ce pauvre Buster Keaton embarqué comme d’habitude dans une histoire qu’il n’avait pas souhaité. Enfin, chacun de ces personnages feront évoluer l’enquête et tout finira au mieux et l’humanité sera sauvée.