OPUS OPERA

Créations musicales

Le Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon après quatre années de rénovation ouvre ses portes le 16 novembre 2018. La direction du musée lors de la rédaction du projet scientifique et culturel a précisé qu’elle désirait faire de ce lieu un musée conversationnel et conservationnel.
Si la mission de conserver est courante pour un musée, la notion de converser avec les différents acteurs de la société civile, représentant d’association, philosophes, artistes, entrepreneurs, éducateurs… moins usuelle est à l’origine de notre collaboration.

Le souhait de créer un lien fort entre les oeuvres et les visiteurs a conduit la direction du musée à s’interroger sur de nouveaux modes de transmission du savoir en utilisant les techniques du storytelling, que l’on peut qualifier de communication narrative.
« Le storytelling agit en trois temps : capter l’attention, stimuler le désir de comprendre ou d’en savoir plus et diffuser du savoir. » Pour ce il faut se « permettre des approches transversales, des parenthèses symboliques, des cross-over disciplinaires, des carambolages temporels et des mixages culturels. L’idée du pas de côté est de proposer des visites décalées dans le ton, le contenu ou la forme ».
Sentimental Noise a développé ces dernières saisons des spectacles dont le substrat musical tend à servir un propos toujours décalé sur un mode souvent burlesque. Pour exemple nous citerons notre dernier opéra pour film Hercule est fatigué, un opéra musclé, très musclé , satire irrévérencieuse et joyeuse de la télé-réalité.
C’est en ce sens que nous avons été sollicités par la direction du musée pour développer différents projets.
Chaque visiteur se verra proposer un compagnon de visite, disponible sur son téléphone ou sur une tablette mise à sa disposition. Cet outil permettra d’avoir accès à des contenus médias (audio, vidéo), tout public, proposant des scénarii de visite du musée (express, thématique, décalée).
Et c ‘est sur le versant décalé que nous interviendrons.
Notre intention est de créer des contenus médias dont le propos décalé sera renforcé par la musicalisation de la parole. Pour exemple : La Déploration sur le christ mort de Bronzino est une pièce maîtresse de la collection. L’accrochage de ce chef d’oeuvre filmé, ensuite traité comme un petit opéra baroque, montrera au visiteur le travail en coulisse sur un ton décalé. A noter que la parole chantée invite l’auditeur à être encore plus attentif au propos, et l’émotion musical rendra plus perceptif. Etre pertinent sur le fond, impertinent sur la forme, telle est notre souhait.
Ces réalisations pérennisées par l’outil numérique seront accompagnées par des performances et spectacles vivants. On imaginera différentes formes :
Interprétation en live des contenus média lors de la nuit des musées.
Reprise de l’opéra pour film Hercule est fatigué, un opéra musclé, très musclé  en lien avec la collection archéologique du musée.
Lecture musicale avec un écrivain sur certaines oeuvres du musée.
Atelier sur les objets sonores.

Poursuivant notre recherche de nouvelles écritures, créer des oeuvres (opus) musicales (opera) crées et pérennisées grâce aux outils numériques, rencontrer d’autres champs disciplinaires, lisser les clivages entre culture savante et populaire pour dépasser le complexe de seuil défini par Pierre Bourdieu, telle est notre intention avec Opus-Opera.

Conception, création musicale et sonore : Christian Girardot
Chant :
Le Conservateur : Howard Shelton
L’interviewer : Pierre Baptiste Parietti
Images : Livdeo
Production : Sentimental Noise / MBAA de Besançon
Enregistrement : Studio Le Zèbre