Dr Jekyll and Mr Hyde

Créations musicales

Création pour piano, électronique et un film muet de John S.Robertson

 

« Après avoir “accompagné” ces dernières saisons Buster Keaton et développé musicalement la notion de variation, nous avons désiré nous atteler à la notion de transformation du matériau musical. C’est en ce sens que le film fantastique “Dr Jekyll and M. Hyde” nous a semblé être le partenaire idéal. La notion du double, « je, est un autre » abordée dans le film va être le fondement de la réflexion musicale qui, basée sur des critères d’écriture morphologiques (permutation, dérivation, interpolation…) et renforcée par un électronique gérératrice d’ambiances troubles, symbolisera la dualité de la personnalité et l’altérité psychique du héros. On imaginera une musique mêlée d’influences allant de György Ligeti à Angelo Badalamenti (Compositeur du réalisateur David Lynch).

L’induction de fichiers sons, sons inharmoniques et harmoniques seront traités comme partie intégrante de la partition et le traitement sonore du piano par des effets comme le freezing, le filtrage etc… renforcera le concept de transformation et transfiguration.

On s’attachera également à spatialiser le son afin d’entourer l’audio spectateur dans l’univers de l’étrange. La partition construite sur une série de notes, clin d’oeil prêt textuel à la période dodécaphonique sera traversée par des musiques aussi variées que valse, ragtime,  rhapsodie…

Ce long-métrage sera suivi du court-métrage, Dr Pyckle and M. Pride, avec Stan Laurel, réplique burlesque avec musique improvisée.

Piano et électronique, composition musicale et sonore : Christian Girardot

Piano : Sylvia Kohler

Electronique et diffusion : Raphaël Vens